Soyons Nature !

Des infos, des astuces, des échanges sur la nature, les produits bio, la protection de l'environnement, et les loisirs en pleine nature !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Air intérieur: une pollution méconnue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
le Rêveur
Accro au forum
Accro au forum


Masculin Nombre de messages : 704
Age : 71
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Air intérieur: une pollution méconnue   Mar 4 Mar - 17:07

Bonjour
Voici un sujet tout particulièrement d'actualité

Air interieur, une pollution meconnue et sous-estimee,

Allergies, cancers, maladies respiratoires, les pathologies liees a la pollution de l’air sont en nette augmentation depuis vingt ans. Lors de ses Rencontres scientifiques le 14 fevrier 2008, l’Afsset a fait un etat des lieux des etudes sur la question. La recherche avance, mais la route est longue vers une liste exhaustive et des chiffres precis.
« Nous passons 22 heures sur 24 a l’interieur » explique Fabien Squinazi, du Laboratoire d’hygiene de la Ville de Paris. Entre la maison, le bureau, les transports et les magasins, c’est plus de 80% de son temps cumule qu’un adulte passe dans des endroits fermes, dans les zones temperees. Ce n’est pourtant pas ainsi que l’on echappe a la pollution ambiante. Dans un rapport date de janvier 2008, Marie-Christine Blandin, senatrice du Nord – Pas-de-Calais, rappelle que « les concentrations de polluants [dans l’air] sont plus elevees a l’interieur qu’a l’exterieur ». Ses conclusions, basees sur des etudes internationales, sont formelles : l’air des lieux clos contient des substances dangereuses, parfois reprotoxiques (pouvant alterer la fertilite), genotoxiques (pouvant alterer le materiel genetique) et cancerogenes. Et la politique publique sur le sujet laisse a desirer.
“Sick building syndrome”
Les affections respiratoires se sont multipliees depuis quelques dizaines d’annees. En tete, les allergies, dont la frequence a double en vingt ans. Une augmentation a mettre en parallele avec celle des composes organiques volatiles (COV), presents dans de tres nombreux materiaux. Dans l’air de ce que Marie-Christine Blandin appelle les « boites a vivre », on retrouve ainsi des emissions provenant du quotidien : des textiles aux additifs alimentaires, en passant par les hydrocarbures, les insecticides, les desodorisants, les produits menagers, les parfums et les plastiques. C’est pourquoi on soupconne une origine multifactorielle au “sick building syndrome”, le syndrome du batiment malade, ou comment notre interieur nous intoxique.
« Pour beaucoup, la pollution interieure est une decouverte, car pollution rime plutot avec exterieur » explique Isabelle Roussel, de l’Association pour la prevention de la pollution atmospherique (APPA). Il est egalement difficile de realiser qu’un produit agreablement parfume, comme un nettoyant menager ou de l’encens, puisse etre source d’emissions toxiques. Ce n’est pourtant pas une illusion, et le confinement grandissant des espaces n’arrange rien. « L’isolation empeche les particules exterieures de s’infiltrer, mais limite la ventilation de l’interieur » explique Fabien Squinazi. Il devient donc urgent de determiner les valeurs limites pour lesquelles l’exposition aux particules et COV devient dangereuse.
C’est la une des missions de l’Agence francaise de securite sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset), en collaboration avec l’Observatoire de la qualite de l’air interieur (OQAI) cree en 2001. Plusieurs equipes evaluent le risque sanitaire, et cherchent a determiner des valeurs guides pour chacun des substances incriminees. Le travail, long et fastidieux, est complique par la prise en compte de l’exposition cumulee a plusieurs composes. Une fois ces valeurs definies, rien pourtant n’est termine. « Il ne s’agit pas de normes mais de valeurs indicatives » insiste Christophe Rousselle, chef d’unite scientifique a l’Afsset. « Il appartient au Ministere de les retenir et eventuellement de proposer un etiquetage ou une labellisation ». Nos voisins allemands, tres en avance sur le sujet, ont commence a mettre en place ces valeurs en 1977, a l’instar des scandinaves, anglo-saxons et nord-americains.
Des valeurs guides, par “precaution”
En France, en revanche, le principe de precaution est une theorie bien rarement appliquee. « La mise sur le marche d’une substance chimique n’est pas precedee d’un rapport toxicologique approfondi » ecrit Marie-Christine Blandin. Dans l’air ambiant foisonnent donc toutes sortes de produits dont l’impact sur la sante est mal connu, ou plus souvent sous-estime. La senatrice verte insiste sur l’importance de passer « de la simple prevention a la precaution » et de s’inspirer des substitutions et reglementations appliquees avec succes dans d’autres pays. Son rapport propose egalement l’instauration de mesures fiscales encourageant une isolation excluant tout risque de confinement.
Marie-Christine Blandin rappelle enfin l’importance de la recherche sur la qualite de l’air interieur, qui decouvre encore de nouvelles sources de craintes. La derniere en date provient de l’augmentation de pathologies liees aux legionelles et aux moisissures. « On estime qu’il y a eu vingt epidemies de fievre de Pontiac, liee a Legionella, dans les quarante dernieres annees » affirme Laurence Mathieu, responsable du Laboratoire d’hydroclimatologie medicale de l’Ecole pratique des hautes etudes de Nancy. « La situation risque de s’aggraver, les habitations etant devenues, depuis le decret anti-tabac, le seul endroit clos ou l’on peut fumer » conclue Fabien Squinazi. Un decret lance dans la continuite de la loi du 30 decembre 1996, qui reconnait le « droit a chacun a respirer un air qui ne nuise pas a sa sante ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Domidom
on ne t'arrête plus !
on ne t'arrête plus !


Féminin Nombre de messages : 1969
Age : 38
Date d'inscription : 26/07/2006

MessageSujet: Re: Air intérieur: une pollution méconnue   Mar 4 Mar - 17:20

Merci pour cet article.
J'essaie de penser à aérer le spièces au moins 15 minutes par jour, mais je ne le fais pas tous le sjours et ça se cantonne aux chambres et à la salle de bain...
Pour ce qui est des produits ménagers, j'ai banni les désodorisants autres que ceux vendus en mag bio et pour les produits de ménage même s'il m'en reste je ne remplace les bidons vides que par des produits de la biocoop aussi. J'espère limiter ainsi un peu la pollution intérieure...

J'aimais beaucoup l'encens et mon mari aussi, et les parfums à brûler aussi mais c'est vrai que maintenant j'évite. Un soir il y a de ça pas mal de temps, nous avions dîné aux bougies et avions laissé les nombreuses bougies allumées une grande partie de la soirée. Ensuite, je mouchais noir, ça m'a refroidie !

Mon dernier truc c'est de virer mes plantes vertes... Le jour où j'en voudrai à nouveau, j'irai lire le lien que tu nous avais mis sur celles qui peuvent assainir notre intérieur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soyonsnature.naturalforum.net
 
Air intérieur: une pollution méconnue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Photo Intérieur Tourelle T34
» Un kit d'intérieur pour le Char B Bis
» Oups! Ecran fissuré de l'intérieur
» Vecto : comment "détourer" l'intérieur d'une image ?
» tache a l'intérieur de mon zoom

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Soyons Nature ! :: Soyons nature, bio, écolo :: Santé, habitat, animaux-
Sauter vers: